Assemblée générale des amis des musées-16 mars 2018

 

     L'A.G. des amis des musées municipaux de Saint-Lô s'est tenue le 16/03/18, en présence de Laurent Enguehard, de Robert Blaizeau et d'Emmanuelle Siot.

      En 2017, 87 adhérents se sont vu proposer diverses activités: vernissages, visites d'expositions, sorties culturelles, partenariats avec d'autres associations (L'écume des films, les amis de l'école de dessin, l'UIA, les Haut Parleurs), conférences au musée le dimanche, annoncées et résumées dans nos bulletins. Monsieur Blaizeau s'est montré très sensible à notre participation à l'achat d'une miniature de Daniel Saint, déjà mise sous vitrine. Il nous associe au projet scientifique du musée. Laurent Enguehard a annoncé qu'un local nous sera attribué dans l'enceinte du MBA, ainsi se renforceront nos liens artistiques et associatifs.

      Les projets pour 2018 sont nombreux: atelier carterie gratuit réservé au jeune public à l'occasion de la nuit des musées le 19 mai,  conférence et sortie à Granville en lien avec l'exposition Fernand Léger. Nous nous associons à la promotion du guide co-écrit par Françoise Duruisseau et Michel Enguehard, intitulé Saint-Lô, la ville et les artistes  dans lequel figurera notre logo.

     Tous les rapports soumis aux votes ont été approuvés à l'unanimité, les membres du C.A. sortants et rééligibles ont été réélus; d'autre part, nous nous réjouissons d'accueillir au sein de notre  C. A. Françoise Barbet, très investie dans la vie associative.   

   Un pot amical a clos cette réunion. 

 

M. Simon

Photos: Evelyne Hardy, Marcelle Simon (Cliquez pour agrandir) 

 

     "Heurs et malheurs des Protestants à Saint-Lô, de la Réforme à la Révolution", le sujet traité par Nicole de Villars au M.B.A, dimanche 4 mars, s'insérait parfaitement dans ce lieu qui met en scène quelques personnalités marquantes des luttes religieuses dans la Manche, tel le vainqueur de Montgommery, Jacques II de Matignon.

     Après un rappel des idées de la Réforme, la conférencière a délimité les étapes de leur diffusion dans notre département. A une paisible cohabitation entre catholiques et protestants ont succédé les dates fatales du massacre de Vassy et de la révocation de l'Edit de Nantes. Pasteurs, nobles et artisans ont dû s'exiler en Hollande, à Jersey , en Angleterre. Sous l'effet de lois très dures, on ne comptait plus de protestants à St-Lô en 1787, quelques uns subsistaient aux alentours.

   Anecdotes et cas concrets ont rendu très vivant cet exposé-non dénué d'humour-suivi par soixante-dix personnes environ.

     De quoi inciter à chercher les traces du Protestantisme au Chefresne, sortie  programmée le samedi 24 mars.

 

Marcelle Simon 

Photos: Evelyne Hardy, Marcelle Simon (Cliquez pour les agrandir)

"Décrypter l'art d'aujourd'hui et de demain"

Conférence d'Emmanuelle Siot

Dimanche 4 février 2018

 

    Les amis des musées souhaitaient depuis longtemps mettre l'art contemporain au programme de leurs conférences. Emmanuelle Siot, spécialiste, en poste au musée depuis un an, a brillamment répondu à leur attente.

    Pour prolonger l'exposition "Maître des murs", elle a donné des clefs pour appréhender des formes d'art déroutantes, matières à polémiques, en structurant son exposé autour de trois périodes (1945-1960,1960- 1980,1980 à nos jours). L'influence de Marcel Duchamp a été soulignée dans l'art cinétique, conceptuel, corporel. A une époque où les repères éclatent avec la mondialisation, la publicité, les nouveaux médias, comment se faire connaître? Entrent en jeu galeristes, intermédiaires, biennales et foires, les fondations et le FRAC.            L'institutionnalisation de l'art n'est -elle pas problématique ? Si l'oeuvre est dématérialisée, est-ce encore de l'art? Que penser de l'achat, par les musées, d'oeuvres éphémères?  Ces questions ont passionné un public fourni et attentif.

 

Marcelle  Simon.

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

                       Le peintre Albert Dubois sort de sa réserve.

 

    Dimanche 3 décembre 2017,une cinquantaine de personnes nous avaient rejoints au MBA pour découvrir le peintre Albert Joseph Marie Dubois (1835-1893), deuxième enfant d'Ernest Dubois, beau-frère d'Octave Feuillet, frère de Valérie Dubois qui avait gardé précieusement le carnet de leur voyage de 1856 en Bretagne, conservé dans le fonds ancien de la médiathèque.

    D'un trait de crayon fin et précis, le jeune artiste de 21 ans, élève de Pierre Désiré Le Vavasseur a croqué des personnages en costumes régionaux, deux mégalithes, l'église de Kérity, un calvaire (celui de Saint-Herbot?),le château des ducs de Bretagne,le tombeau des parents d'Anne de Bretagne.

    Sa carrière artistique s'est épanouie de 1865 à 1881, en exposant au Salon des Champs-Elysées des natures mortes et des compositions florales, sous la houlette de son professeur Georges Joseph Jeannin, plusieurs fois médaillé au Salon, professeur à l'école des Beaux-Arts de la Fleur.

    Toujours très proche de son beau-frère,il fréquenta comme lui les cercles des élites du Second Empire, notamment le salon de la Princesse Mathilde,autour de laquelle gravitaient Flaubert et Maupassant. 

    En 1860,il épousa Camille Caruta, née en 1843 à Odessa, qui fut très appréciée des Feuillet et de la société Saint-loise. Devenu propriétaire du château de Saint-Rémy -des -Landes en 1865, il en fit une ravissante huile sur bois- sortie des réserves du musée des beaux-arts pour l'occasion- et se consacra progressivement à ce nouveau statut social et familial (le couple a eu deux filles).

  Les lectures faites par Pascale Heurtevent et Yves Cornali ont valorisé l'impact de ce voyage en Bretagne sur les écrits de Valérie et d'Octave Feuillet ainsi que  le souvenir d' Albert Dubois, peintre et musicien, tel qu'il apparaît sous la plume du valet de chambre de Maupassant, François Tassart.

 

Marcelle Simon

 

Photos d'Evelyne Hardy. Cliquez pour les agrandir.

 

Concert de piano d'Alain Escudero au musée des beaux-arts

Samedi 21 octobre 2017

 

 

La salle des tentures des Amours de Gpmbault et Macée (Bruges-Fin XVI ème-XVII ème siècles), véritable salle du trésor à l'acoustique parfaite a servi d'écrin à ce très beau concert.

 

Alain Escudero, né à Casablanca de parents français a été initié au piano par sa grand-mère, concertiste renommée.C'est en 1991 qu'il a abandonné sa profession pour ce consacrer à l'étude de cet instrument. Concertiste international et professeur, il est membre du jury du "concours national de musique" à Lyon et à Pertuis.

Son répertoire s'étend du baroque à l'époque moderne.

 Il y avait au programme des sonates de Domenico Scarlatti((1685-1757)et de Padre Antonio Soler (1729-1783)

plus une petite surprise, pour clore bientôt l'exposition "Les secrets de la Licorne": la valse "La licorne" qu'avait interprétée pour l'inauguration Robert Blaizeau.

 Cette valse d'Alfred Bert avait été composée pour distraire les passagers d'une compagnie de transports maritimes portant le nom de cet animal mythique.

 

 

      Aux couleurs du pays basque, à la fête de la Vire, le 2 juillet 2017

 

 

    Le soleil était de la partie pour la fête de la Vire et des associations.

    Merci à Joëlle,Nicole et Ghislaine pour leur sympathique participation!

 

Photos: Marcelle Simon (Cliquez pour les agrandir) 

 

     Un dimanche au MBN:le normand à l'honneur, causerie de Claude Godefroy,                                  le 21 mai 2017.

 

 

    Dans la continuité de l'exposition "Coiffes toujours, tu m'intéresses" au MBN, où se tenait ce jour-là une démonstration de broderie, trente personnes environ ont suivi la causerie de Claude Godefroy.

   Ce bibliophile est natif de Varenguebec comme François et Emile Enault dont il a retracé la vie et les activités (le premier, poète, écrivain, dessinateur et peintre; le second, personnalité politique et journalistique de la Manche). Plein d' enthousiasme, notre invité a partagé souvenirs,lettres autographes et documents originaux avec un auditoire ravi-et amusé- de se plonger dans l'histoire locale et l'époque révolue de l'Almanach Vermot, du Journal de la Manche, des assemblées normandes et du Bouais Jan. Cette revue consacra la collaboration entre le dessinateur François Enault et le poète Louis Beuve dont l'oeuvre et la vie familiale, heurs et malheurs mêlés, ont été mis en lumière par la lecture de lettres inédites.

   Et , avant de déguster le bon baire de la ferme de Bois Jugan, c'est sur les paroles d'une chanson de Louis Beuve évoquant "la boun' galette de t'cheu nous",joliment  interprétée par Nicole Godefroy, que s'est close cette sympathique rencontre.

 

Marcelle Simon

 

Photos:Nicole Godefroy, Evelyne Hardy, Pascale Heurtevent, Marcelle Simon.

 

(Cliquez pour  agrandir.)

 

 

Un dimanche au musée: le regard de Remy de Gourmont

 

    Le 2 avril 2017 après-midi au musée des beaux-arts de Saint-Lô, les amis des musées municipaux avaient convié Christian Buat, vice-président des Amateurs de Remy de Gourmont à nous entretenir de « Remy de Gourmont(1858-1915)et les musées ».

    Projection de documents (parmi lesquels des photos de musées illustres et d'autres plus modestes, mais dignes d'intérêt, comme "celui qui nous a accueillis aujourd'hui"; commentaires éclairés du conférencier ponctués de lectures en duo avec Marcelle Simon, le propos a montré que les critiques parfois féroces de l'écrivain à l'encontre des musées gardent aujourd'hui toute leur pertinence :

la place des œuvres est-elle toujours dans un musée ?

Si oui, cela suffit-il à en faire des chefs-d'œuvre ?

Comment restaurer ? Un musée doit-il être gratuit ?

    De quoi convaincre la vingtaine d'auditeurs de (re)découvrir cet auteur injustement oublié.

 

                                                                   Brigitte Thoury.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Un dimanche avec Octave Feuillet, le 8 mai 2016

   

 Monsieur de Camors et Morny.

 

Monsieur de Camors, best-seller du saint-lois Octave Feuillet, premier romancier élu à l'Académie Française en 1862, a connu un succès immense après sa parution en 1867 et de nombreuses rééditions au cours du XIX ème siècle.

Inspiré de la vie du duc de Morny, demi-frère "caché "de l'Empereur Napoléon III, une correspondance évidente est décelable entre les personnages, les lieux de la fiction et ceux de la vie réelle.

Morny, personnage romanesque à la généalogie secrète, prestigieuse, homme d'affaires, homme politique ambitieux fascina ses contemporains. Créateur de la première station balnéaire de luxe en France, Deauville, il sut s'assurer le soutien de réseaux efficaces et influents, tout particulièrement celui du grand financier et industriel Alfred Mosselman dont une île sur la Vire, ici à Saint-Lô, porte le nom .

 

 Dimanche 8 mai à 15 h au musée des Beaux-Arts de Saint-Lô , Marcelle  Simon nous a fait redécouvrir le roman oublié d'Octave Feuillet, dont plusieurs épisodes se situent au château de Trécoeur, domaine de la famille maternelle de Valérie Dubois, épouse de l'écrivain. 

Le président de l'association,Cyril Joseph,  a , quant à lui, présenté la généalogie et la  personnalité influente du duc de Morny.  

 

 

 

 

 

Un dimanche au musée

avec les Ymagiers de Remy de Gourmont, le 3 avril 2016

 

    Conférence de Christian Buat, vice-président du Cercle des Amateurs de Remy de Gourmont, auteur de Qui suis-je? Gourmont, paru aux éditions Pardès.

 

    Comme point de départ, La mort de Sapho tableau de Gustave Moreau, peintre symboliste apprécié de cet écrivain normand par ses origines, mais dont le rayonnement a pris une dimension internationale.

    Richement documenté, l'exposé nous a fait découvrir illustrateurs d'hier (Henri Chapront, Maurice Denis, Raoul Dufy, Joseph Quesnel, le Douanier Rousseau...) et d'aujourd'hui(Annick Bouillon, Bernard Carbonnel, Kim Lin Sum Suol...)

   Les lectures de jean Duval ont donné vie aux extraits d'oeuvres et de lettres .

 

 

 

 

Un dimanche au musée,

en compagnie d'un bibliophile,Monsieur Claude Godefroy, le 7 février 2016.

 

Il nous a fat partager sa passion des livres rares et des belles dédicaces, émaillant son propos d'anecdotes savoureuses.

 

Une adhérente a rédigé dans le bulletin numéro 1 des Nouvelles, un article sur cette causerie .